partie 2

I.                   La scène économique : le marché

 

1)      le marché de biens ou de services

lieu de rencontre entre l’offre et la demande de biens et de serv

offreur : les entr par l’offre des biens matériel (=dit bien tangible) et des serv (=biens intangibles). Ce st les flux réels qui dégage la VA

demande : des ménages (conso finale), des entr (consi intermédiaire), etat (depenses publik)

 

les marché sont plus ou moins parfaits et très svt on est loin de la concurrence parfaite annoncée dans la théorie micro-économique.

Actuellemt, les marchés st plutôt imparfait. Il existe de plus en plsu de situations oligipolistiques.

 

2)      le marché des facteur de production

théorie éco : 2 facteru de prod : Capital, W

 

pib dépend dc selon l’éco classique, du capital et du W

 

Capital = capital fixe + capital circulant

                      =                           =

                  immo                     mat 1ère

 

ss capital pas de prod physique mais on pe produire des serv car ceci st fournir par la pop active.

 

Sur ce marché se rencontre les demandeur et les offreur de W. mais ce marché n’est pas parfait car les orga influe sur la concurrence. Les syndicats influe.

Aujourd’hui on estime qu’il y a un 3ème facteur : le facteur résiduel qui est le progrès tech, le savoir-faire.

A lui seul, ce facteur explique 50% de la crois, cad qu’un etat nation non réactif perd grd partie de la crois par intermediaire de ce facteur.

 

3)      le marché des capitaux

il comprend 3 marché :

-         marché monétaire

-         marché financier

-         marché des changes

 

chacun à un objet :

pour le 1er la liquidité, le 2ème se st les titre côté sur une place fin, et le 3ème à pr objet les devises convertibles.

 

Le marché monétaire à deux subdivision (i1 : TMM)

-         marche interbancaire (entre bq) : ce sur lequel intervienne les bq et la bq central. Il a pour objet l’échange de liquidité

-         open market : c le marché ouvert à ts les agents sur lequel intervienne les bq ms aussi les ANF (agents non fin) ; ce sont les entr.

Les très grd entr peuvent int pr obtenir des liquidité.

Fonctionnement : une entr jap pe intervenir, l a un execedent de trésorerie, l ve trouver quelqu’un qui a besoin de cet excédent pr au moins 7 jours.

En trouvent l’argent auprès d’une autre entr, l’entr ds le besoin ne passe donc plus par la bq et cet entr ne paye plus d’intérêt à la bq, elle fait dc des économies.

 

 

Le marché fin : (i 2 pour obligation)  de paris est détenue ne grd partie par des etranger grace aux fonds de pension.

Le pb c q c fonds de pension deviennent considérable

 

Le marché des change : (i 3 : taux pratiquer à l’étranger)

Si I 3< i 1 alors mouv spéculatif

 

II. Les acteurs de l’economie :

Secteur institutionnel = agent économique

1)      les entr

pr la compta nationale fr, qui doit &établir les comptees dde la nation le 1er agent eco est l’entr

celle-ci à cmm fonct° principale de produire des biens et des serv marchands, en combinant optimale d facteurs de prod (capital, W, facteur résiduel)

 

plus formes d’entr :

-         l’entr privée : appartiennent à l’entrepreneur ou aux actionnaires

·        SA

·        SARL

·        SNC

 

-         L’entr publique : détenue majoritairement par l’Etat ou/et des actionnaires privés

De moins en moins car + en + de privatisation

 

-         les entr coopérative : à la fois publique et pv car le capital appartient aux coopérateurs

 

2)      les ménages

fonct° : consommer afin de satisfaire d besoinsla partie non consommée du revenu est l’épargne.

un célibataire ou quelqu’un qui vit seul est un ménage, une prison est un ménage, un couvent aussi

 

3)      les administrations

c un organisme ayant une activité eco non marchande pr les usagers

 

2 types :

-         administration publiques : relève de l’etat, elles accomplissent les tâches d’intérêt général (etat, diff ministère, la sécu, administration locale)

-         administration privées : les partis pol, les syndicats, les association à but non lucratifs, les culltes

pas de rech de profit

 

4)      Le Reste du Monde

C le regroupement de tt les agents résidant à l’étranger et ayant des relation avec l’économie nationale.

C eux qui agissent sur notre balance com

II.                La première approche de l’économie nationale

1)

les deux acteurs retenus st les entr et les ménages

 

ts les ménages consomment leur revenus dc pas d’épargne

 

marché du W : lieu de meet offre/demande de m-o

offreur : entr

demandeurs : employé

 

Hypothèse 1 :

cette hypothèse (conso totale & pas épargne) est très restrictive

 

le revenu = Y = valeur de force de W

                     = prod

                      = conso

dc Y= C

 

Prod = conso finale

Y = conso finale

Dc prod = revenu

 

Ds un pays, il y a des richesse que par et ds la prod de biens et de serv

 

2)

les ménages épargne une parite de leur revenus

en eco, se qui n’ais pas conso est épargné (=S)

l’épargne est une non conso, affecté à l’achat de titre, soit en placement auprès des institutions finnacières, soit immobiliser

 

l’investissement = épargne

I = S

 

Ce deuxième tableau nous montre q les investissemt st financer par une épargne préalable générée par les ménages, soit par les entr elle-même (=autofinancement)

 

3)

l’Etat prélève les impôts (=T) pr financer dépenses publiques (=G) et pr aider certains ménages ou entr ; grâce aux alloc ou subventions (=dépenses de transfert) (=F=

 

Y= C+I+G

Y= I+S+T-F

 

4)

la prise en compte des relations com avec le reste du monde va modifier les équation d’équilibre du 3ème tableau

 

supposons q notre pays import des biens ou des serv (M) et q notre pays exporte (X)

 

X : biens et serv produits sur le territoire et acheté par le reste du monde, ces exportat° st une source de revenus pr le pays, en contre partie on reçoit des devises.

Ces dernières constituent une richesse.

 

La sortie des devises par contre est un appauvrissement.

 

1ère hyp : autarcie

 

Y=C+I+G

 

2ème hyp : ouverture sur le reste du monde

a) Y=C+I+G+X-M

 

X-M = solde du com ext ou balance com de préférence excédentaire

 

b) Y+M = C+I+G+X

       =                 =

ressource       emploi

 

rq : le multiplicateur Keynésien.

Pr lui l’etat doit imtervenir pr rétablir l’équilibre eco

 

Y= C+G

Ress   emploi

 

C=cY+d

D = conso incomprésible

La proportion à consommer (=c)

 

 

Gouvernement décide de réalisé des grd travaux

les pol de relance fonctionne mais elle font aussi apparaître l’inflation

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site